Que le citoyen des Deux-Sèvres  se donne la peine d’observer le plan d’ensemble des lieux d’implantation des éoliennes, c’est une véritable catastrophe !

En pays mellois , un nouveau projet éolien baptisé RES CEPE , composé de six éoliennes de 180 m est en cours sur dans les communes de Lezay et Saint-Vincent-la-Châtreet
Un projet qui une fois de plus va dénaturer nos paysage, entrainer une baisse de l’immobilier et menacer  la richesse de la biodiversité  alors même qu’à 1,4 km se trouve une zone Natura 2000 et qu’à moins de 5 km, la protection du biotope des chauve souris  a fait l’objet d’un arrêté!

Une catastrophe pour les habitants de notre département mais un véritable pactole pour les sociétés allemandes qui tentent d’échapper à la faillite depuis l’arrêt des subventions de l’État fédéral. La France, elle, est toujours aussi généreuse en en allouant près de 1 300 millions d’euros annuels grâce à la CSPE (Contribution au service public de l’électricité) payée par l’ensemble des contribuables Français !

Dans ce contexte, l’association Stop éolien en pays Mellois propose une réunion d’information, jeudi 10 septembre, à 20 h 30, à la salle des fêtes de Saint-Vincent-la-Châtre, à l’intention des habitants dans un rayon de 6 km mais aussi des élus et des personnalités politiques.

Le rassemblement National des Deux Sèvres répondra présent et soutient sans réserve les associations qui luttent contre la propagation insensée des éoliennes en Deux-Sèvres , et invite à nouveau les Deux-Sèvriens  à s’opposer à ces projets en participant à l’enquête publique par voie électronique du 21 septembre au 26 octobre via le site : www.registredemat.fr/fe-irais 

Oui, les moulins, c’était mieux avant !