En vingt ans, depuis l’installation de la première éolienne dans les Deux-Sèvres, ce sont quelque 178 mâts qui ont vu le jour
Avec des installations toujours plus concentrées au nord et à l’est du département,  la préfecture a pourtant autorisé quatorze nouveaux parcs en 2020 et autant de projets sont en instructions.

Dans le Thouarsais et ses environs proches, 53 éoliennes avaient été recensées en 2018 et une trentaine sont déjà autorisées ou en cours d’étude dont les dix mises sur les rails ces derniers mois à Availles et à Boussais et les quatre méga-éoliennes de 240 m de haut qui sont sorties de terre à Boussais.

A mesure que ce total grossit et qu’un sentiment de saturation s’installe chez les habitants voilà que de nouveaux projets  replacent aujourd’hui l’éolien au cœur de l’actualité suite à la demande d’autorisation de la « SAS ferme éolienne d’Irais » portée par une filiale du géant Engie

Un premier projet prévoit l’installation de sept éoliennes d’une hauteur totale de 175 m de haut sur les communes d’Irais  et Availles-Thouarsais qui seront installées au cœur du site nommé la Vallée Bourde; un second porte sur neuf éoliennes de 130 m de haut  sur les communes de Saint-Généroux  et Irais.

L’invasion  des parcs éoliens dans le nord du département mais également sur de nombreux territoires des Deux-Sèvres massacre nos paysages, présente des risques pour la santé, génère une chute du prix de l’immobilier au nom de l’énergie verte

Le Rassemblement National des Deux-Sèvres soutient sans réserve l’association Nord Deux-Sèvres Force 10, et invite ses militants adhérents et sympathisants à s’opposer à ces projets en participant à l’enquête publique par voie électronique du 21 septembre au 26 octobre via le site : www.registredemat.fr/fe-irais