Les policiers ont manifesté à Niort ce mardi devant le commissariat et devant la préfecture des Deux-Sèvres en réaction aux propos du Président de la République lors de son entretien avec le média en ligne Brut, le 4 décembre.

Il avait parlé de « violences policières » et avait également affirmé que « lorsque l’on a une couleur de peau qui n’est pas blanche, on est plus souvent contrôlé. »

Le président de la République a expliqué vouloir regarder en face la question des contrôles au faciès et a annoncé le lancement en janvier d’une plate-forme nationale de signalement des discriminations.

Des déclarations abjectes et une stigmatisation que les policiers niortais, comme tous leurs collègues de France, n’acceptent pas. Ils voient, à juste titre, une forme d’opprobre de leur profession qui se développe de plus en plus tant au sein des différents partis politiques qu’au sein des publications des grands médias dominants.

Le rassemblement national des Deux-Sèvres réitère son soutien à l’ensemble des forces de l’ordre du département alors qu’ils doivent lutter avec une délinquance de plus en plus présente y compris dans nos territoires ruraux.

La crise qui érode la police depuis des années est symptomatique du délitement d’un État qui oublie une de ses fonctions élémentaires : la protection des citoyens.

Retrouvez le Plan Police du RN sur https://rassemblementnational.fr/pdf/Plan-confiance-republicaine.pdf

 

Partager